Comment dresser son chien d'arrêt?

Comment dresser son chien d'arrêt?

Bien dresser son chien de chasse est essentiel pour que votre journée soit placée sous le signe du plaisir. C’est pourquoi, avant d’enseigner à son chien les rudiments de la chasse, il est essentiel de d’abord lui enseigner les bases.

  • La sociabilisation

Il s’agit d’un élément essentiel mais malheureusement parfois oublié par certains maître. Pour un jour devenir un chien épanoui, un chiot doit multiplier les expériences. Il doit apprendre à communiquer avec d’autres chiens, être exposé à différentes situations potentiellement anxiogènes (coups de feu, bruits stridents, rue animée, etc.) et voir d’autres êtres humains que son maître. Un chien pas ou peu sociabilisé risque de devenir craintif, voire agressif.

  • L’éducation de base

Une autre étape essentielle est l’éducation de base. Le premier mot que le chiot doit intégrer est « non ». Si l’éducation positive implique caresses et récompenses, le pendant négatif doit être tout aussi affirmé. Le deuxième ordre à apprendre à votre chien est « assis ». Un chien en position assise sera beaucoup moins enclin à échapper à votre contrôle. Personnellement, c’est face à sa gamelle que j’ai inculqué ces deux ordres à mon braque allemand. Une fois les croquettes Natural Predator® versées dans la gamelle de Raïka, je lui ordonnais de s’asseoir. Ce qu’elle a fait assez rapidement, parfois guidée par une légère pression de ma main sur son postérieur. Ensuite, dès qu’elle voulait s’approcher de sa gamelle, je lui disais : « non ! ». Ces deux ordres essentiels ont été très rapidement intégrés. Vient ensuite un ordre d’une importance capitale pour un chien d’arrêt : le « reste ». Cet ordre doit être inculqué en le couplant avec le mot « non » et « assis ». Ordonnez à votre chien de s’asseoir. Répétez ensuite le mot « reste ». Si votre chien bouge, dites « non ». A force de répétition, il assimilera cette injonction.

  • La complicité avec le chien

Un chien de chasse est naturellement intéressé par le gibier. C’est dans ses gènes. Mais un bon chien de chasse met ses talents de prédateur au service de son maître. Il est donc primordial de développer votre relation avec votre meilleur auxiliaire de chasse. Pour ce faire, il y a deux secrets : la nourriture et le jeu. Nourrissez toujours votre chien vous-même. Vous acquerrez ainsi le statut de chef de meute. Jouez un maximum avec votre chien, cela renforcera votre lien en créant de la complicité.

Une fois ces étapes franchies, vous pouvez franchir un cap et donner à votre chien le dressage spécifique à sa race. Intéressons-nous ici aux chiens d’arrêt. Nous retenons deux étapes qui préparerons votre chien à faire (et à tenir) l’arrêt.

  • La canne à pêche

Cet exercice a pour objectif de réveiller l’instinct de tous les chiens d’arrêts. Munissez-vous d’une longue tige à laquelle vous attachez un fil d’un mètre de long environ. Au bout du fil, fixez une plume d’oiseau. Faites courir votre chien derrière la plume. Instinctivement, votre chien tentera de s’en emparer en courant dans tous les sens. Puis, il essayera une autre technique : il s’arrêtera avant de bondir. Attention : il ne doit jamais parvenir à attraper la plume ! Cet exercice porte ses fruits et est une bonne introduction. Veillez toutefois à ne pas en abuser et surtout, à finir sur une note positive. Une friandise en fin de séance fera l’affaire.

  • Face à un gibier vivant

 Vient ensuite la dernière étape avant le travail sur le terrain. Procurez-vous une caille ou un faisan d’élevage. Attachez-le à une patte et cachez-le dans un champ. Trouvez un champ où les plantations font au minimum 20cm, le chien doit travailler au nez, pas à l’œil. Ensuite, placez-vous à bon vent et tenez votre chien avec une longe de 4 à 5 mètres. Approchez-vous de l’oiseau et laissez ensuite votre chien flairer l’émanation. Une fois qu’il a trouvé la cachette de l’oiseau, il doit marquer l’arrêt. S’il tire sur la longe et essaye de sauter sur l’oiseau, commencez par lui dire « reste ». S’il insiste, ramenez-le vers vous et apaisez-le avant de recommencer l’exercice.

Après cette étape, votre chien est prêt pour aller à la chasse, bien que certains chasseurs ajoutent l’étape de la boite d’envol. Le plus important, c’est qu’il y prenne autant de plaisir que vous !